ÉVÉNEMENTS

______________________________________________________________

LE RDV DOCUMENTAIRE

Sud Eau Nord Déplacer (VO)

de Antoine Boutet.
Film franco-chinois. Documentaire. 1h50.

Le Nan Shui Bei Diao – Sud Eau Nord Déplacer – est le plus gros projet de transfert d’eau au monde, entre le sud et le nord de la Chine. Le film dresse la cartographie mouvementée d’un territoire d’ingénieur où le ciment bat les plaines, les fleuves quittent leur lit, les déserts deviennent des forêts… Un paysage de science-fiction, contre-nature, se recompose.

« Un vrai joyau de cinéma (…). Un entrelacs de paysages lunaires, de rencontres soigneusement distillées entre mégalomanie officielle et dénonciation militante. » Le Monde.

Mardi 31 mars à 20h: Séance suivie d’une rencontre avec le cinéaste Antoine Boutet

______________________________________________________________

CINE-RENCONTRE

Gente de bien (VO)

de Franco Lolli, avec Brayan Santamaria, Carlos Fernando Perez, Alejandra Borreo…
Film francocolombien. Drame. 1h27. VOST.

Eric, 10 ans, se retrouve à vivre du jour au lendemain avec Gabriel, son père qu’il connaît à peine. Voyant que l’homme a du mal à construire une relation avec son fils et à subvenir à leurs besoins, Maria Isabel, la femme pour laquelle Gabriel travaille comme menuisier, décide de prendre l’enfant sous son aile…

« La peinture sociale est forte, confrontant avec franchise le monde des pauvres à celui des riches. De même, le thème chrétien de la charité est abordé sous un angle critique, inattendu. Mais, tout en affirmant un regard mature, Franco Lolli garde un rapport affectif avec ses personnages. C’est leurs blessures secrètes qu’il raconte. Leur besoin d’un lien, leur pudeur à dire leur amour ou leur besoin d’amour. Des sentiments forts, cruciaux, qui donnent à ce film dépouillé et discret une résonance impressionnante. » Télérama.

Mardi 7 avril à 20h30: Séance suivie d’une rencontre par Skype avec le réalisateur Franco Lolli, en direct de Colombie !

______________________________________________________________

CINE-RENCONTRE Panorama du cinéma du Maghreb

Les Terrasses (VO)

de Merzak Allouache, avec Adila Bendimerad, Nassima Belmihoud, Ahcene Benzerari…
Film algérien. Drame.1h34. VOST.

La Casbah, Bab el Oued, Belcourt, Notre-Dame d’Afrique, Telemly. Cinq quartiers historiques de la capitale algérienne. Cinq terrasses superbement ouvertes sur la ville, la baie, la mer, l’horizon lointain. Cinq histoires indépendantes les unes des autres, qui s’enchevêtrent et se bousculent le temps d’une journée. De l’aube à la nuit, au rythme des cinq appels à la prière provenant des nombreuses mosquées de la ville.

« Alger est construite sur des collines. On voit facilement les terrasses qui ont toujours joué un rôle dans cette ville. J’avais envie de travailler sur cette perspective de hauteur pour parler des problèmes de la société algérienne. Depuis quelques temps les choses se sont aggravées. On n’en est pas arrivé à la situation égyptienne où les gens habitent dans les cimetières mais on squatte les terrasses, il y a des bidonvilles (…) Je travaille depuis longtemps sur cette société, très malade des années de terrorisme et de violence absolue. Depuis 1999, une espèce d’amnésie s’est installée. On ne parle plus de ce qui est arrivé, on le refoule ». Merzak Allouache.
« L’Algérie a subi une telle violence, et surtout une violence qui l’a isolée, sans soutien de ses voisins, qu’aujourd’hui les Algériens observent avec une certaine neutralité ce qui se passe dans le monde arabe, en ayant l’impression de l’avoir déjà vécu », souligne le réalisateur. »La société algérienne doit évoluer, elle a besoin de changements démocratiques qui ne peuvent se faire qu’avec un débat démocratique ».

Dimanche 12 avril à 16h30. Avant-première suivie d’une rencontre avec le réalisateur Merzak Allouache

______________________________________________________________

Les commentaires sont fermés.